top of page

Journal de montage - 6/03/21

Dernière mise à jour : 30 oct. 2023

Relier les points et essayer de comprendre qui était Yves Manuguerra.


Au final ce fantôme est à l'origine d'un projet formidable.


La rivière traverse la pointerie. C'est la vie, ce sont les nouvelles personnes qui l'habitent et la transforment . L'ange gardien, c'est Yves Manuguerra.


La rivière coule, la Seine coule à travers la Pointerie. Il y a ce flux qui traverse et me traverse, tout ce "flow". L'eau prend une importance de plus en plus prégnante. Elle s'impose comme un personnage à part entière.

Bon, je le savais depuis le départ, mais c'est clair qu'en m'enfonçant dans la matière filmique, c'est ce qui ressort. Il y a une fluidité qui pourrait imprégner le film lui-même. Le spectateur nagerait dans le film, emporté par un léger courant. Avec des pauses quand il n'y a pas assez de profondeur.





L'eau assainit et transporte les gens, les poissons. Elle abreuve et nourrit. Comment ne pas faire un parallèle entre l'eau et les images en mouvement ? Une pierre au milieu d'un ruisseau et l'eau parvient toujours à se frayer un chemin. C'est une métaphore que J-L Godard avait utilisée pour exprimer le fait que le cinéma ne peut être empêché, comme l'eau.


Le temps, l'eau, la vie, la mort, le cinéma. Le fantôme veille à la transmission.


Amont, aval?


Les Sources de la Seine ont peut-être un rôle à jouer dans ce film à venir.






5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page