top of page

Comment achever une œuvre ? Travail et processus de création

Ce cours de Pierre-Michel Menger a été et reste pour moi une grande source d'inspiration dans la conception et la réalisation de "Géographie du Fantôme".

Résumé:

Ce cours est consacré à l’étude du processus créateur dans les arts, et notamment à la question de son achèvement ou de son inachèvement. Sont mobilisées des théories, des raisonnements, des modèles, des notions et des matériaux empiriques qui ont été produits par de nombreuses disciplines : la sociologie, le droit, l’économie, l’histoire, la psychologie, la psychanalyse, les disciplines d’étude des arts – histoire de l’art, musicologie, études littéraires, génétique littéraire. Nous ne plaçons pas tout cet appareil sous le contrôle de l’une des disciplines citées, puisque les différents problèmes analysés relèvent, avec un haut degré de concordance, de plusieurs approches, et que les zones de convergence théorique sont suffisamment nombreuses pour que l’essentiel de l’analyse à conduire relève avant tout de critères de pertinence et d’efficacité explicative.

Nous étudions tout particulièrement, cette année, certaines propriétés importantes du processus créateur :

  • l’intensité de travail et sa signification particulière,

  • la teneur formatrice du travail,

  • le degré d’autonomie et de pression dans le travail,

  • la dynamique processuelle du travail, qui n’obéit ni à une simple causalité propulsive ni à une simple visée téléologique,

  • les multiples temporalités articulées ou télescopées dans l’agenda de travail des créateurs.












2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page